Le saviez-vous ? La rue Saint-Denis est l’une des plus anciennes rues de Paris, et sa réputation actuelle est bien peu conforme à sa longue histoire. En effet, peu de gens le savent, mais la rue Saint-Denis était jadis la reine de ‪Paris‬, la régulatrice de son commerce, et le guide de ses opinions politiques. Découvrez ses secrets aussi incroyables que méconnus à travers ce voyage dans l’histoire de France…

 

La rue Saint-Denis en 1903, au niveau du 96, à l’endroit exact où le restaurant Libshop est aujourd’hui situé. Au second plan, vous apercevez la célèbre église Saint-Leu – Saint-Gilles.

 

A l’origine, une rue royale

L’axe de la rue Saint-Denis fut au commencement tracé dès le Ier siècle par les Romains. Cette route permettait ainsi de se diriger vers les villes de Saint-Denis, Pontoise et Rouen.¹

 

Son nom fait référence à Denis de Paris, et la rue était au Moyen-âge considérée comme la plus belle, la plus longue, et la plus riche de tout Paris. En effet, c’est par cette rue que passaient les cortèges lors de l’entrée solennelle des rois dans Paris après leur couronnement, ou lors des enterrements des rois de France en la Basilique de Saint Denis.²

 

rue-saint-denis01

 

 

Son caractère précurseur fait d’elle la première rue de Paris à être pavée (au 14è siècle), et la première à être foulée par de nombreux voyageurs. En effet, c’est rue Saint-Denis qu’avait été installée « La poste aux chevaux », et c’est donc de là que les nombreux voyageurs, arrivant à Paris par les voitures de poste, découvraient la ville.

 

La rue Saint-Denis, jadis reine économique de Paris

Dix-huit familles ont régné rue Saint-Denis pendant plusieurs siècles. Si le quartier a souvent été décrit comme un réseau de ruelles sales et de murs humides, plusieurs déblaiements et travaux successifs lui ont été accordés. Les boutiques de cette rue étaient célèbres dans l’Europe entière, et la rue Saint-Denis a représenté Paris et son essor économique pendant plusieurs siècles.

 

rue-saint-denis03

 

Ainsi, au XVIe siècle, la rue Saint-Denis devint le centre du commerce de la draperie, des soieries, des dentelles, de la mercerie, etc… Ces commerçants de père en fils ont alors bâti de grandes fortunes, jusqu’à se reconvertir dans la justice ou la politique.

 

La rue Saint-Denis, acteur politique majeur dans l’histoire de France

La bourgeoisie de la rue Saint-Denis, à cause de ses richesses et de son importance commerciale, a joué un grand rôle politique à travers l’histoire. Elle était réputée comme étant « ennemie de toute oppression et facile à embrasser toutes les idées généreuses », la limite étant sa « prospérité matérielle », quitte à se muer en une girouette opportuniste.³

 

Elle s’est ainsi montrée tour à tour catholique, puis devint le centre du Tiers Parti (qui réunissait des sortes de « conservateurs libéraux »), avant de décider du rétablissement de l’autorité royale, puis finalement de se jeter corps et âme dans la Révolution Française en 1789. Néanmoins, la Terreur a finit par refroidir son enthousiasme, et les boutiques de la rue Saint-Denis se laissèrent convaincre par les royalistes à les soutenir lors de l’insurrection du 13 vendémiaire (une tentative de coup de force menée par les royalistes à Paris le 5 octobre 1795).

 

rue-saint-denis04

 

Elle applaudit le coup d’État du 18 brumaire de Napoléon Bonaparte, qui marqua la fin du Directoire et de la Révolution Française, mais devint hostile à l’Empereur lorsque les guerres impériales ruinèrent son commerce. Ce qui valut à la rue Saint-Denis d’être qualifiée par Bonaparte comme la représentation même de « l’inconstance, la vanité et la bêtise parisienne ».

 

Elle accueillit la chute de Napoléon avec joie, et le retour de la paix et l’arrivée des étrangers amenèrent dans ce quartier une prospérité inouïe, cause de fortunes colossales.

 

rue-saint-denis02

 

Le 30 juin 1878 marqua la toute première fête nationale autorisée, depuis la défaite de Napoléon III, annonçant ainsi une nouvelle ère politique. La rue Saint-Denis fêta cet événement, et le célèbre peintre Claude Monet immortalisa cet instant au travers de son oeuvre Rue Saint-Denis, fête du 30 juin 1878, exposée aujourd’hui au Musée des Beaux-Arts de Rouen et considérée comme un chef d’oeuvre de l’impressionnisme.

 

monet-rue-saint-denis

Rue Saint-Denis, fête du 30 juin 1878 (Claude Monet)

 

Une rue mythique à jamais

Si la rue Saint-Denis a aujourd’hui perdu de son fougueux militantisme, elle n’en reste pas moins une rue commerçante, dynamique et pleine de vie. Elle est devenue l’incarnation même du cosmopolitisme. On y croise aussi bien les touristes étrangers et provinciaux qui, à l’instar des voyageurs du Moyen-Âge, démarrent leur parcours parisien par Les Halles, mais aussi tous les franciliens qui passent par ce carrefour central de Paris.

 

Elle passionne les sociologues, interpelle les férus d’histoire, donne à boire et à manger aux fêtards, et est un lieu de shopping incontournable. Pleine de bâtiments remarquables et d’immeubles chargés d’histoire, elle n’aura de cesse de vous étonner si vous foulez ses légendaires pavés, à condition d’ouvrir grands vos yeux… et vos papilles !

 

 

 

 

 

 

C’est Bientôt noyeeeel mon quartier se transforme #montorgueil #noel #passage #ruesaintdenis #paris

Une photo publiée par Ayline (@mademoiselle_neliya) le

Tous droits réservés © Libshop