Tripoli, la capitale des sucreries libanaises

Connue pour son hospitalité légendaire, mais aussi pour ses divers monuments historiques, Tripoli est la seconde ville du Liban. Ville historique des plus appréciées pour ses magnifiques mosquées, son superbe château et ses madrasas qui remontent au XIème siècle, Tripoli possède aussi un atout très particulier : ses sucreries.

Situé à 85 kilomètres au nord de Beyrouth, Tripoli est la seconde ville la plus peuplée du Liban (850 000 habitants). Des bus la desservent depuis la capitale, et le terminus permet de descendre au pied de la Tour de l’horloge, un monument construit en briques blanches qui date de l’époque de l’empire Ottoman.

Mais le site le plus emblématique de Tripoli, c’est la Citadelle, un majestueux château qui surplombe la ville. Fondé vers 1100, le Château Saint-Gilles comme bon nombre l’appelle, est l’ancienne résidence de Raymond IV de St Gilles, compte de Toulouse. L’endroit abrite aujourd’hui deux musées accessibles au grand public.

View this post on Instagram

#christinetohme #tripolicitadel #tripoli

A post shared by Akram Zaatari (@akramzaatari) on

Un autre attrait touristique de la ville de Tripoli, la mosquée Taynal. Construite en 1336 au cœur de jardins d’orangers, elle recouvre les vestiges d’une église de carmélites, également construite sur les ruines d’un temple romain dédié à Zeus. Aujourd’hui, elle est entourée de routes au centre de Tripoli.

Outre ces monuments historiques, Tripoli est aussi une ville qui bouillonne de dynamisme. Ses habitants vivent au rythme de l’activité commerciale. Le marché local est marqué par des vendeurs de tissus et de cuivre ouvragé, des fabriques de savon familiales mais aussi des pâtisseries qui attirent de plus en plus de visiteurs. Entre les vendeurs de breloques et les artisans qui se partagent les arches du souk, il est (presque) impossible de passer à côté des sucreries qui inondent les rues de Tripoli.

Parmi les desserts gourmands préférés des voyageurs, on retrouve l’osmallieh. Un plat préparé à base de cheveux d’anges et de crème de lait, parfumé à la fleur d’oranger et au miel (ou au sirop de sucre). Très connu au Moyen-Orient, ce plat s’accompagne de thé vert.

Il y a aussi le maamoul, un petit sablé libanais généralement fourré aux dattes (ou aux amandes, noix ou pistaches). Il s’agit d’une pâtisserie festive du Moyen-Orient, dont la texture friable plaît particulièrement aux gourmets.

Le baklava, un petit dessert composé de pâte phyllo, de sucre ou de miel et de pistaches. Il suffit d’en manger un pour devenir facilement accro à cette petite bouchée gourmande.

View this post on Instagram

✅البقلاوة التركية. . . .#baklava . 📝📝📝📝مقادير الحشوة: ✔500غ لوز مقلي ومهرمش مسكة حرة 2معالق ماء الزهر 2معالق زبدة مذوبة . . 12ملعقة قرفة ✔زبدة مذوبة حتى الغليان نصفوها ندهنو بها فيلو ونسقو بقلاوة قبل الطهي 200غ عسل نسقو به البقلاوة من نخرجوها من الفرن . الطريقة: . . . . #شهيواتي#شهوات_مغربية#شوكولاته#شهيوات_عربية#حلويات#حلويات_معسلة#حلويات_قهوة#حلويات_منزلية#حلويات_سهله#حلويات_مغربية#حلويات_جزائرية#مملحات_مغربية#مائدة_مغربية#كيكة#instafood#instagram#decoracion#المغرب #المطبخ#الطاجين_المغربي#الطبخ_العربي#سلطة_مغربية#ديكوراتي#كيش#اكسبلور#اكسبلور_explore#المطبخ_المغربي#المطبخ_الجزائري#المطبخ_العربي

A post shared by countessa (@chhiwat_oum_malak) on

Et enfin, le namoura, un délice de semoule sucré parfumé à la rose ou à la fleur d’oranger. Un dessert populaire dans les pays méditerranéens, mais dont la version la plus perfectionnée se trouve uniquement dans les pâtisseries libanais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Libshop, healthy food 🌯🌱

Nos pépites, par mail