Le château de Beaufort

Dans la région sud du Liban, sur la route vers Nabatiyeh, à environ 7 km du littoral, se trouve le Château Beaufort. Ce monument pittoresque se visite généralement après un passage obligatoire dans la ville de Saïda. Il se trouve tout près du village d’Arnoun, et se dresse au sommet d’une colline. Une visite s’impose.

La citadelle de Beaufort, également connu sous le nom de Qalaat Chaqif Arnoun, se dresse sur un promontoire situé à 710 m d’altitude. A cette hauteur, vous avez une vie imprenable sur toute la région dont la vallée du Litani.

Si l’histoire exacte du château demeure inconnue, on lui connaît quelques caractéristiques tirées de la légendaire histoire du Liban. Guillaume de Tyr cite les Croisés, mais d’autres racontent que le monument remonte à l’ère romaine ou byzantine. Le château fut ensuite restauré et agrandi par les Arabes puis doté de fortifications par les Croisés. Au final, le Liban se dote d’une citadelle dont il reste fier à ce jour.

Le château de Beaufort a vu se succéder de nombreux résidents. D’abord le Roi de Jérusalem, Foulque d’Anjou qui vola la vedette au gouverneur de Damas qui, à son tour le céda aux Seigneurs croisés de Sidon en 1138. Saladin y élit ensuite domicile en 1190 après deux ans de siège. Par la suite, la citadelle a été reprise par les Croisés en 1240 à l’issue d’un accord signé avec le gouverneur de Damas, al-Saleh Ismail. En 1260, le château a été perfectionné par les Chevaliers de l’Ordre du Temple au Seigneur de Sidon. Après avoir été habité par le Sultan mamelouke al-Zaher Baybars en 1268, il tomba  complètement dans l’oubli.

L’Emir Fakhreddine décide de restaurer le monument au XVIIè siècle. Il fut restauré et fortifié avant d’être assiégé par le Wali de Damas Hafez Pacha qui l’a bombardé. De nouveaux travaux ont été entamés aux débuts des années 70 par la direction des antiquités, mais un nouveau bombardement a également eu lieu en 1982 par l’aviation israélienne.

Les composantes architecturales du site sont restées intactes malgré les nombreuses destructions qu’il a subies. Deux belles tours sont toujours visibles aux angles du mur sud. Ce mur s’appuie sur un glacis bâti de pierres polies, entourant l’assise rocheuse de la citadelle. Pour arriver au sommet de la citadelle, les visiteurs passent par l’entrée principale située à l’est. A l’extrémité sud du château se trouve un poste de guet. Mais c’est tout ce qui reste du château Beaufort dont l’intérieur est complètement tombé en ruine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *