Le village de Bcharré

Destination favorite des Libanais et d’un très grand nombre d’étrangers, le village de Bcharré est l’un des plus beaux villages du Liban. En été comme en hiver, ce joyau accroché entre ciel et terre qui surplombe la Vallée sainte de Qannoubine, constitue un lieu d’enchantement idyllique pour ses visiteurs qui y éprouvent une sérénité incomparable.

Bastion des chrétiens maronites, le village de Bcharré est perché à une altitude de 1 400 m aux confins de la vallée de Qadisha. La région des Cèdres-Bécharré a vu naître le poète libanais, Gibran Khalil Gibran, connu pour son livre Le Prophète. C’est aussi le village d’origine de Samir Geagea, la star des maronites, célèbre pour avoir été chef d’une milice pendant la guerre.

Ce village au caractère plutôt urbain se démarque notamment par son environnement naturel exceptionnel. Il compte à ce jour deux sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : la forêt millénaire des « Cèdres de Dieu » et la Vallée Sainte de Qadisha, lieu de méditation et d’ascèse depuis les débuts de l’ère chrétienne.

 

Bcharré se trouve à 110 km de Beyrouth. Avant d’y arriver, le parcours mène à la rencontre d’accueillants villageois qui habitent des villages d’une grande beauté. Ce sont essentiellement Hadath el-Jebbé et sa forêt de Cèdres, le village aux tuiles rouges construit sur les falaises de la Vallée sainte avec ses maintes cryptes de saint Jude, Dimane siège estival du patriarche maronite, et le village le plus élevé du Liban, Baakafra qui est aussi le village natal de saint Charbel.

L’intérêt majeur du village de Bcharré, c’est la possibilité d’organiser une randonnée le long de la vallée, jalonnée de monastères maronites dont quelques-uns sont encore habités. L’occasion rêvée pour croiser (avec un peu de chance) Dario Escobar, ermite d’origine colombienne, qui vit dans la vallée depuis plus de 15 ans.

Au-delà du tourisme religieux et culturel, Bcharré est aussi un village particulièrement apprécié pour ses hautes montagnes enneigées, propices aux activités de ski.

Gardienne irréductible des Cèdres, Bcharré (Bécharré) arbore un climat frais et sec, profitable aux amateurs de trekking. La région propose des sentiers aménagés dont le plus dur est celui de Qornet el-Swada, point culminant du Moyen-Orient (3 088 m). Les Cèdres constituent aussi un parcours idéal pour les amateurs de vélo, camping, ATV et parapente.

Sur les hauteurs du village de Bcharré, on peut également admirer ce qui reste de la forêt des Cèdres, jadis exploitée par les phéniciens. Actuellement, il reste environ 375 spécimens, dont des espèces vieux de 3000 ans.

Pour finir, un petit détour s’impose dans la fameuse localité de Oyoun Ourgoch. Située sur la route qui relie Bcharré à la Békaa, à environ 20 minutes en voiture, Oyoun Ourgoch est une oasis où des nappes aquatiques reflètent les rayons du soleil et transportent littéralement les visiteurs dans un autre monde. Ces lacs abritent des truites qui font le régal des gourmets et transforment la région en un véritable parc naturel paradisiaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *